Rejoignez-nous sur Facebook !
YOKOHAMATFECOFIGEXMOTUL
 
ACCUEIL SAISON PHOTOS COMPTE-RENDUS VOITURE PETITES ANNONCES
LE MANS LE CASTELLET MAGNY-COURS SPA FRANCORCHAMPS NOGARO LEDENON DIJON
Les 5+7=12 heures du Castellet - 21 et 22 mai 2011 - COMPTE-RENDU
PHOTOSCHRONOS

Fermez les yeux...

Imaginez le plus beau de tous les circuits, imaginez 58 voitures rutilantes, imaginez 232 pilotes détendus, imaginez le bleu du ciel sans l'ombre d'un nuage, imaginez la mer (celle de Bandol et pas celle de Calais...), imaginez une boisson rafraîchissante à base de houblon...

Vous y êtes ? Que voyez vous ?

RIEN QUE DU BONHEUR !!!

Voilà bien résumé notre week-end sur le circuit magique du Castellet, en version très précise de 5,842741 km.

Tout a commencé dès le vendredi après midi (voire le jeudi pour certains…), le soleil était déjà de plomb et d'aucuns profitaient des plaisirs locaux. Retrouvailles après ces longues semaines depuis le beau week-end sarthois. Joie et bonheur dans les cœurs... et au bord de l'eau. Une petite nuit de sommeil là dessus et on enchaîne sur un briefing dès l'aube. Ça c'est pas Fun Cup ! Il suffit pour bien le mesurer de constater les mines défaites et endormies des quelques pilotes qui n'avaient pas séché le briefing (nous rappelons que l'absence de présence au briefing est sanctionnée par une amende forfaitaire de 4.752,00 € H.T...).

Tout de suite après, on enchaîne avec les premiers essais libres. Déverminage de mai. Les prétendants s'affichent ostensiblement. Derrière, la bataille bat son plein. Les uns débutent, les autres progressent. Chacun à son rythme, le tout pour faire une belle mélodie.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Particularité du week-end, au Castellet la course est divisée en deux : la voiture réalise 12h d'endurance, car pas de mécanique entre les deux courses, et les pilotes eux ont deux courses bien distinctes. Samedi 15h, départ de la course sprint avec un format de 5h... toujours under the sun. So hot baby !

Départ canon du petit Greg au volant de la 10 de Feel Race. Comme disait un ami que nous ne nommerons pas, secret professionnel oblige : "... pas de mérite, il est jeune, en pleine santé, et pèse 32 kilos tout mouillé...". Certes certes, et nous abondions donc dans son sens : "... je suis bien d'accord avec vous Monsieur Eburderie...". La 77 de Tetris n'avait pas l'intention de se laisser faire et accrochait son wagonnet juste derrière, mais devant un Senior Illiano des grands jours, à la troisième place au bout d'une heure sur la 911 SPI. Il devait vouloir faire une démonstration pour quelqu'un(e)... Quel talent ! Mais n'allez pas croire que ces trois là s'étaient déjà isolés. Après une heure de course, ils étaient encore 28 voitures dans le même tour. So hot hot baby baby !

Puis viennent les premiers changements, et là les choses bougent quelque peu... S'installent en tête la 164 de Delorme Automobile, la 77 de Tetris, la 10 de Feel Race, la 216 de PVI ASH, et la 24 de Dupon Puype. Ce quinté au bout de deux petites heures n'est pas tranquille pour autant. Les prétendants sont encore 22 dans le même tour. De répit il n'y en aura point jusqu'au damier, et 9 voitures resteront dans le même lap. Quelle bataille !

I'm burning !

Au final, après tous ces espoirs, toutes ces années, tous ces cierges, après avoir lutté contre le sort, le mauvais œil... l'équipage de la 77 de Tetris s'impose enfin ! Une victoire largement méritée, et un plaisir immense pour ces valeureux pilotes. Juste derrière, on retrouve la 216 de PVI ASH et la 140 de SPEBI pour leur premier podium eux aussi. Les p'tits pinceaux ont démontré toute leur compétence et leur talent. Il a fallu faire quelques concessions : au lit de bonne heure, plus de tarot, plus de whisky, plus de cigares... Des hommes nouveaux quoi ! De vraies machines !

Ô joie sur ce podium ! Et ce malgré les réflexions mesquines de Julia...

Comme ce sont des courses internationales, largement primées, du coup samedi soir tout le monde au lit à 21h. Coaching à la Guy Roux !

LES PODIUMS (course 1)
       

GÉNÉRAL

- 1 -
N°77 : TETRIS

- 2 -
N°216 : PVI ASH SW

- 3 -
N°140 : SPEBI

CORPORATE

- 1 -
N°118 : L'EQUIPE

- 2 -
N°151 : TTM COMPETITION

- 3 -
N°191 : SPEBI

LUCKY

- 40 e -
N°266 : JORGE RACING TEAM

- 50 e -
N°83 : RKM COMPETITION

- 51 e -
N°45 : LA FINANCIERE DE L'EUROPE

Dimanche matin : Re-so hot baby !

Départ à 9h30, la température au sol est déjà de 27°C. A l'intérieur des casques, entre les deux oreilles, elle frôle les 72°C... ceci explique aussi cela ! Les 58 bolides s'élancent à une vitesse relativement proche de celle du son (ce ne sont que des coccinelles quand même...), pour 7 heures non-stop. Les relais s'enchaînent. Les uns se déchaînent, pendant que les autres se contiennent. On se dénude. On s'hydrate. On est bien Tintin ! Pendant ce temps là, certains en profitent et prennent la tête de la course après une heure de sprint. Les p'tits pinceaux sont déchaînés sur la 140, suivie de près par la 121 de A3 Compétition, et la 141 de Eurodatacar.

Mais les autres prétendants sont en embuscade et vont faire une approche très nette dès la deuxième heure. Pour le quarté on retrouve la 216, la 140, la 94 du team Vincent Perrin et la 77. La course bat son plein. Les sourires sont sur les lèvres. Quel circuit superbe, quel cadre somptueux ! Certains ont néanmoins un peu de mal à respecter les lignes de courses. En fait, ce sont plutôt toutes les voitures, à part peut être celle des Opalines version Fémina (sauf quand c'est Valentine qui est au volant...). Chacun dans son team a son exception ! Vivement que l'on roule à Macao, cela apprendra aux vaillants pilotes à respecter les lignes de course... Mais revenons à nos agneaux ! Les déconvenues des uns font le bonheur des autres. La 133 de A3 Compétition fait son apparition dans le trio de tête au bout de 4 heures. La 140 ayant perdu un peu de sang froid, se trouve reléguée à la 6ème place. Les trois autres tiennent bon. Mais la 83 de RKM Compétition se rapproche ; Antoine, après avoir vérifié la veille si les Fun Cup sont équipées de coffre, prend grand soin de son radiateur, et ça va bien mieux.

Re-so hot hot baby baby !

Les équipages commencent à fatiguer. Les cerveaux manquent d'oxygène et les corps d'hydratation. La course tire à sa fin. Tiens bon Roland ! Quel final ! La direction de course s'empare du manche orné de damiers. On me signale le number one en approche : "Tête de course au poste 14, en approche régulière". Le grand manitou lui fait signe qu'il reste un tour à parcourir.

Et là c'est le drame ! Le pneu arrière droit est largement sur la jante. Suspense... Tiendra-t-il le rythme ? Que les femmes détournent les regards des enfants. C'est insoutenable. Ce serait la passe de deux pour la 77... Tetris sur la plus haute marche un jour c'est déjà grand... mais deux jours !!! I believe in God ! Les gens qui ont pu douter, ignoraient forcément que le grand Franco était alors au volant. Maîtrise totale de la situation. Le dernier poste hurle dans la radio, le directeur de course perd une oreille mais aperçoit au loin la voiture de tête. Tel Flash Mc Queen, la Fun Cup 77 se tient fièrement sur ses trois roues. Elle s'extirpe péniblement du dernier virage droite, avec en point de mire ce bout de tissu : "Vite agite le !!!" La victoire de la 77 est totale ! Sous les acclamations de la foule en délire, les hourras et les bravos. La 77 est la reine du Castellet. Les bureaux de Tetris sont transférés à Bandol. Le trio est consacré, touché par la grâce. La 94 s'empare de la deuxième place, pour leurs premiers tours de roues en Fun Cup (ça promet pour la suite), et la 140 profite des déconvenues moteur de la 133 pour s'adjuger la troisième. Doublé pour eux aussi.

       

Quel talent !     C'est énorme !     WahoOO000OOouh!

Un message de soutien à leur femme qui vont revivre ces courses pendant des mois, à leurs enfants maltraités par un père ressassant toujours : "Je t'ai raconté le jour où j'ai gagné au Castellet ?", à leurs petits enfants à venir..., nous organisateurs demandons officiellement pardon.

D'ici là, on se retrouve à Magny Cours pour un moment historique : la première course de 24h Fun Cup en France pour les 10 ans de la Fun Cup France.

Fun Cup Attitudement vôtre !

 
LES PODIUMS (course 2)
       

GÉNÉRAL

- 1 -
N°77 : TETRIS

- 2 -
N°94 : VINCENT PERRIN

- 3 -
N°140 : SPEBI

CORPORATE

- 1 -
N°118 : L'EQUIPE

- 2 -
N°191 : SPEBI

- 3 -
N°117 : SPI

MÉDIAIRE

- 28 e -
N°219 : TFE

- 29 e -
N°74 : ARC

- 30 e -
N°151 : TTM COMPETITION

LUCKY

- 40 e -
N°96 : SOCORIZ

- 50 e -
N°502 : K-TREND SPARK

- 51 e -
N°52 : RKM COMPETITION

 

PHOTOSCHRONOS
CONTACT MENTIONS LEGALES