Rejoignez-nous sur Facebook !
COFIGEXMOTULYOKOHAMATFE
 
ACCUEIL SAISON PHOTOS COMPTE-RENDUS VOITURE PETITES ANNONCES
LE MANS DIJON LE CASTELLET MAGNY-COURS VAL DE VIENNE LEDENON NOGARO
Les 8 heures du Mans - 24 et 25 mars 2012 - COMPTE RENDU
PHOTOS - LE MANS - 2012 CHRONOS - LE MANS - 2012
Tel Le Mans Bon ...

La prose qui suit sous ce délicieux clavier ressemble à s'y méprendre à celle de l'année dernière, ou celle de l'année précédente... et c'est tant mieux !!! Car à nouveau nous avons pu lire la joie sur les visages dès le vendredi, le plaisir aux lèvres et le sourire gourmand de pilotes avides d'en découdre, contents de se retrouver, contents de retrouver la Fun Cup après ce long hiver. Hiver rigoureux, rude, impropre aux personnes si douces et délicates que nous sommes. Vive l'asphalte brulant des plaines de la Sarthe. Oui vous avez bien entendu ! Cet adjectif est utilisé sans supercherie. Il a fait chaud!!! Dans la Sarthe !!!!! Sur la piste, dans la pit-lane, et dans les cœurs...

Pour cette première course Fun Cup de la saison 2012, la onzième depuis ses débuts en France (et oui déjà...), nous avions donc rendez-vous sur le légendaire circuit du Mans. Pas moins de 58 Fun Cup étaient au rendez-vous pour ce lever de rideau. La fidélité est une vertu qui se perd largement mais pas pour la Fun Cup et nous en sommes très reconnaissants et ravis.

Pour certains, il était temps que cela recommence d'ailleurs !

L'inconvénient du ski c'est que le soleil se couche de bonne heure, ce qui laisse beaucoup de place à la tartiflette...

Samedi matin nous avons donc commencé par une séance de cardio-training, suivi d'un footing en fractionné, étirements, abdominaux et gainage. Il faut entretenir la machine !

Olivier P. et Titi G. étaient leaders de cette séance, à défaut de l'être sur la piste. Pour d'autres, dont le physique fait une concurrence directe et déloyale à Georges Clooney, ils ont pu s'élancer pour une séance d'essais libres.

L'hibernation nuit gravement aux pilotes. Certains ont un peu de mal à retrouver leurs repaires. D'aucuns réapprennent les trajectoires, comme le patient qui réapprend à marcher après un long comas. Enfin les derniers claquent des temps et enchaînent les tours et les performances. La nature est injuste. Il est naturel quelquefois de lui en tenir rancune...

Les équipages en forme affichent leurs couleurs :
la 149 de DNS Racing, la 911 de SPI, la 120 de RKM, la 83 de VRi1 (pourtant Eric est allé au ski...) et la 133 de A3 C Mieux K2.

Ça c'est pour le quinté !

Midi arrive et c'est l'heure du briefing. Les sourires sont bels et bien rivetés aux visages de ces anges de pilotes (quand ils n'ont pas mis leurs casques...). C'est le bonheur dans cette belle maison du Mans qui résonne encore des V8 et V12 de légende, où nous faisons figure de petits enfants.

Le briefing se déroule dans un silence religieux. Tous les pilotes sont extrêmement attentifs, et sensibles aux injonctions de leur vénérable maître à penser. Un régal d'auditoire. Et concernant la mise en application de ces astreintes règlementaires théoriques, elle ne fait bien sûr pas l'ombre d'un doute. Même Pascal A. a bien compris la procédure de départ... c'est vous dire !

Le briefing est réalisé en multilingue, traduction simultanée. La Fun Cup est une course internationale où tous les pays sont représentés : français, belges, anglais, hollandais, portugais, allemands, quelques régionalismes aussi wallons, flamands, corses, corréziens, basques etc.
C'est la rançon du succès !

Zoup ! Essais qualifs au départ... Les murs tremblent eux aussi. L'émotion et le plaisir de retrouver des voitures après la pause neigeuse : l'ACO nous fait l'honneur et le plaisir d'ouvrir la saison. C'est une distinction dont nous sommes fiers ! Certaines voitures ont fait peau neuve pour cette nouvelle saison, et les décorations sont hautes en couleur. Couleurs chatoyantes, robes superbes, quelles allures !!!

Les efforts ont été consentis aussi dans quelques teams quand à la composition des équipages.

Plus jolis, plus souriants, plus agréables... bref avec plus de femmes, voire des anges !

Pendant ce temps les chronos tombent : la 149 confirme devant la 83, la 10, la 911 et la 133. Certains ont une marge de progression plus importante que d'autres. Le grand Alain F., association de métal avec une boisson dont la provenance d'origine britannique souligne à elle seule la qualité, a une phase de progression très faible par rapport à certains ou certaines. Sur un seul et même tour il ne parvient qu'à peine à améliorer son temps d'une seconde ! Ceci est tout simplement ridicule face aux progrès, fruits d'un labeur considérable, réalisés par quelques volants durant cette session. Parfois 19 secondes de gagnées sur un seul tour ! Il ne peut en dire autant... A qui revient alors le mérite ? Lui seul tire toute la gloriole, et c'est une honte ! Cette injustice crasse étant réparée, revenons à nos agneaux. Le drapeau à damier met fin à ces échanges de performance et il est alors temps de contempler le résultat.... et c'est beau !

Nous saluerons le courage des Opalines Girls, seul équipage entièrement féminin, qui lutte contre vents et marées, tels les suffragettes du Women's Social and Political Union créé en 1903. Nos amis de l'équipe L'Equipe, équipés par des équipements remarquables, n'était pas une équipe en reste avec deux représentantes de la gente dans l'équipe qui effectuaient leurs premiers tours de roues en course et en équipe, et ce de belle façon.

Quand à la 60 de PTCMBA nous jetterons simplement un voile pudique, tant sur les performances que sur la grâce, même si Yvan tente de relever le niveau, ou que sur le doux sobriquet qui les affuble (celui qui trouve la signification, sans aide aucune, gagne une tringle à rideau).

Une première dans l'histoire de la Fun Cup, et peut être des circuits, nous avions ce week-end une voiture composée exclusivement de commissaires de piste... mais alors me diriez vous, qui agite le drapeau ? A cette question nous n'aurons pas besoin de répondre tant ils étaient nombreux et efficaces. Pour l'anecdote, ils n'ont pas toujours été très respectueux des règles qu'ils tentent de faire appliquer habituellement... Cette expérience est donc très bonne et surtout elle a permis de récompenser ces hommes et ces femmes, au dévouement total, et sans qui le sport automobile ne pourrait être ce qu'il est (Mais qu'est il vraiment ? Que sommes nous ? D'où venons nous ? Où allons nous ?...).
Repos des guerriers. Fraise à l'eau ou houblon à l'eau pour tout le monde durant le tirage au sort. Mince pas de fraise... Les plus forts à ce jeu ont été les Auvergnats, on reconnait là leur côté rentable, de la 187 de Forez Gump, devant la 184 de Mac Do, la 219 de TFE, la 502 de SKR, et la 4 de Acome... Soirée sage chez tout le monde, car il faut être en forme pour la course... et surtout changement d'heure ! Aaaargh ! Le lendemain le soleil se lève... et c'est trèèès beau !
La mise en grille se passe de façon idyllique. Les élèves pour la rentrée ont été sages, et disciplinés. Pourvu qu'ça dure ! La tension est à son comble. Ça rigole, ça plaisante ça chahute, ça Fun Cup !

Drapeau vert et c'est parti ! Je crois qu'il faudra encore ré-expliquer à certains la procédure de départ...

Départ tonitruant, tous les meilleurs des meilleurs sont en voiture.

C'est dire...

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Après à peine une heure de course, la 911 de SPI mène la danse. Ils sont quatre encore dans le même tour. Difficile de résister à Alain F. Juste derrière la 83 de VRi1, la 216 de PVI ASH JLL CCCP, la 149 de DNS et les petits pinceaux de la 140 SPEBI. Les petits nouveaux du championnat veulent aussi faire leur trou et déjà dans le top ten s'affichent la 11 de Ball Events et la 4 de Acome Côté Passion, nos cousins et amis belges. Les gnous veulent aussi leur part du gâteau au volant de la 137 d'Eurodatacar, même si tout le monde sait que certains éléments de l'équipe freinent considérablement la voiture, remettant en cause tout espoir de podium. Gérald R. en souffre d'où cette inclinaison malheureuse à la consommation exagérée de boissons fermentées... Les commissaires de l'ACO respectent le protocole et restent sagement derrière à quatre place de la voiture du directoire. Les choses sont dans l'ordre. Le temps passe (musique d'attente : tatatatatitatitadin)...

La deuxième heure, la 911 tient la place, la 141 de Leads Machine est dans la course, la 149 de DNS, la 83 de VRi1, Dupon et sa 24 grignote du terrain, la 164 de Delorme Automobiles bataille, bref c'est chaud bouillant !!! Dans les stands l'ambiance est au beau fixe, on enchaîne les tours et la bonne humeur. Le temps continue de passer (re-musique d'ascenseur)...

Il faut tenir le rythme élevé de la tête de course car c'est un véritable sprint permanent qui est réalisé. Certains ont du mal à suivre, c'est un peu l'anaérobie... Du coup on fait un peu souffrir les voitures aussi car on maltraite la mécanique... Ah le savant dosage qu'il faut trouver ! On croise les doigts pour que rien ne lâche.

Sans déflorer le sujet, ni le reste, on ne reparlera plus de la 911 de SPI car ils ont mené la tête de bout en bout et ce n'est pas sale. Belle performance mais ce n'est pas très original quand on doit rédiger à la sueur de son front et de ses aisselles un compte rendu passionnant... et fleuve (là c'est l'Amazone pour le coup !). Pour la 83, ils ont joué de malchance. La courroie du truc de la pompe à-je-ne-sais-quoi qui lâche, du coup, pof, ça chauffe et paf le moteur. Pauvres VV, Ouaouane et Riri...

Superbe remontée de la 60 de PTCMBA partie dernière et 14ème à l'arrivée, le tout avec un poids moyen de l'équipage des plus corrects. La 133 du patron, patron qui a brillé par son absence, que tout le monde a réclamé à corps et à cris, les femmes pleuraient, s'arrachaient les cheveux, les hommes ne buvaient plus l'apéro, enfin bref, la 133 remonte petit à petit. Un peu comme le Buzeau Family, 73, qui termine 18ème... "avec Julie" comme disait Christian ! Vous aimez Tolstoï ?

Vous l'aurez compris en lisant cette prose misérable, il était tellement bon de revoir tous les amis que nous voudrions parler de tout le monde, à peine de la course mais un peu, tous ces valeureux gladiateurs et gladiateuses (ça aussi c'est injuste et sexiste, ce mot n'existe pas !) des temps modernes. Le bilan de cette longue histoire est bien sûr la victoire de la 911 de messieurs Illiano et Alain, devant la 149 de DNS et enfin le discret mais tenace Dupon de la 24.

La 133 de A3 Compétition termine 4ème et c'est tant mieux car nous venons juste de refaire le podium. La 135 de Eagle Driver prend la 5ème place avec une très belle course. Au delà ce sont vraiment des gens bien car ils n'hésitent pas à modifier leurs vacances pour venir aux GT Days soutenir leur ami Benoît et ça c'est la classe !

Ils rejoignent tous les amis de la Fun Cup qui seront là aux GT Days : Jean, Olivier, VV, Ouaouane, Damien, François, Jean Pierre, Franck, Alain, Olivier, Yvan, Gérald, Philippe et de nombreux autres... Au moins pour tous ceux qui n'avaient pas prévenu leurs épouses, maintenant c'est fait ! Pour le second quinté, de 5 à 10, il fallait jouer la 137 de Eurodatacar, la 206 de Défi & Performance, la 4 de Acome, la 219 de TFE et la 226 de Kubik, non il n'y a pas d'erreur de frappe c'est bien les Kubik (ça doit être à force de manger aux Prolongations 76 bd de Grenelle Paris, ça fait aller plus vite,mangez-y !!!).

Quelle course, quel Fun, quelle Cup. Wahouh ! Le pied... total !

La lumière s'éteint déjà et la course est terminée, mon voisin détend ses bras, et nous repartons vers de nouvelles aventures. Que le temps passe trop vite en bonne compagnie, et comme disait le P'tit Louis : "Il a fait beau, les gens étaient contents !"

Vivement Dijon !!!

       
LES PODIUMS
       

GÉNÉRAL

- 1 -
N°911 : SPI

- 2 -
N°149 :DN'S RACING

- 3 -
N°24 : DUPON

CORPORATE

- 1 -
N°191 : SPEBI 2

- 2 -
N°358 : SPI 2

- 3 -
N°141 : LEADS MACHINE

MÉDIAIRE

- 24 e -
N°198 : RKM 4

- 25 e -
N°9 : TEAM GRUAU

- 26 e -
N°337 : DEFI & PERFO 4

LUCKY

- 41 e -
N°266 : JORGE RACING TEAM

- 49 e -
N°33 : F2R

- 45 e -
N°196 : ORHES - EMC

       
PHOTOS - LE MANS - 2012 CHRONOS - LE MANS - 2012
CONTACT MENTIONS LEGALES